Maurice oublie pas la bierre ! Sorga, Kingz of Blocks !

Revenons en arrière…
2007/2008, 5 lettres viennent chambouler le paysage graffiti local.
Le passage de relais entre générations tarde à venir, les monumentaux blockletters PRC commencent à perdre leur éclat, quand surgit dans l’arène locale Mr Sorga.
En quelques mois la tête de gondole du crew MOB, va littéralement retourner la Reunion à grand coups de blocks au rouleau de peinture.
Quand certains writerz pose 2 voir 3 flops en une session, c’est pas moins de 5 pièces que OSGAR nous lâche en une nuit.
INCONTOURNABLE. Même un des King du graff dionysien, Konix, du légendaire collectif LSA (Eko-Méa-Sky…) lui passeras une dédicace sur une interview video.

Le style ce sont des lettres graphiques et des associations de couleurs assez simple.
En une petite année et avec une fréquence rarement vue sur l’ile, le « most wanted » Sorga, va laisser son empreinte sur le caillou. En solo, ou avec son collègue pictural, Roka.

Notre Partner in Crime, O’Coleg’ l’avait rencontré pour publier ses clichés du moment, les voici!

« #Graffiti is not vandalism but a very beautiful crime » – Bando – CTK

2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17

 

Article 322-1 du Code Pénal

La destruction, la dégradation ou la détérioration d’un bien appartenant à autrui est punie de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende, sauf s’il n’en est résulté qu’un dommage léger.

Le fait de tracer des inscriptions, des signes ou des dessins, sans autorisation préalable, sur les façades, les véhicules, les voies publiques ou le mobilier urbain est puni de 3 750 euros d’amende et d’une peine de travail d’intérêt général lorsqu’il n’en est résulté qu’un dommage léger.

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Catégories

Méta

Written by:

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *